Le Pape condamne les politiques « menaçant l’avenir de l’humanité »

Publié le : 10 janvier 2012

Le 9 janvier 2012 à Rome, dans un discours adressé au Corps diplomatique, Benoît XVI a exhorté la communauté internationale à prendre des décisions "inspirées par le respect de la personne".
Il a souligné l’importance du rôle de la famille, en matière d’éducation et d’ouverture à la vie, rappelant que le mariage fondé sur l’union d’un homme et d’un femme n’est pas une "convention sociale" mais bien la "cellule fondamentale de toute société".
Le Souverain Pontife a alors expliqué que les politiques qui portent atteinte à la famille,  menacent la dignité humaine et l’avenir même de l’humanité.

Benoît XVI a par ailleurs salué les politiques ouvertes à la vie, citant la récente décision de la Cour européenne de Justice quant à la non brevetabilité des recherches utilisant l’embryon, ainsi que la Résolution parlementaire du Conseil de l’Europe sur la condamnation de la sélection prénatale en fonction du sexe.
Enfin, le Saint Père a mis en garde contre des mesures législatives "qui permettent, mais parfois même favorisent l’avortement, pour des motifs de convenance ou des raisons médicales discutables". Il dénonce ces pratiques comme étant contre l’éducation de la jeunesse, et portant atteinte à l’avenir de l’humanité.

Face au "profond malaise" dont souffre le monde actuel, Benoît XVI a incité la communauté internationale a un sursaut éthique, "non seulement pour chercher à endiguer les pertes individuelles ou celles des économies nationales, mais pour nous donner de nouvelle règles qui assurent à tous la possibilité de vivre dignement et de développer leurs capacité au bénéfice de la communauté dans son ensemble".

La Croix.com 09/01/12 - Zenit 09/01/12

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres