Le malaise des échographistes

Publié le : 25 octobre 2002

Il y a un an, les échographistes menaçaient de cesser leur activité en réaction à l’arrêt Perruche. Les praticiens n’ont tous pas mis leurs menaces à exécution, mais un malaise règne sur la profession.

La loi du 4 mars qui stipule que la compensation du handicap de l’enfant « relève de la solidarité nationale » n’a visiblement pas suffi à rassurer ni les médecins ni les assureurs. Les primes sont en moyenne entre 6 à 10 fois plus élevées qu’avant l’arrêt Perruche. Cette hausse des tarifs ainsi que la crainte de poursuites judicaires a poussé un certain nombre de médecins à arrêter de faire des échographies prénatales.
Les délais pour obtenir un rendez vous ont de ce fait considérablement augmenté et il est devenu très difficile pour les femmes d’avoir un rendez vous pour une échographie de morphologie.

* Voir tous les articles parus sur le sujet dans la revue de presse.

<p>Le Quotidien du médecin (Pierre Bienvault) 25/10/02</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres