Le liquide amniotique, une source de cellules souches

Publié le 4 Déc, 2017

Plusieurs études montrent que le liquide amniotique est une source précieuse de matériel biologique, y compris des cellules souches multipotentes pouvant être utilisées en médecine régénérative. Une équipe suédoise a développé une méthode pour collecter en toute sécurité ces cellules, lors des accouchements programmés par césarienne. Ceux-ci se comptant par millions chaque année dans le monde, la procédure mise au point ouvre à une réserve jusque-là inexploitée de cellules souches.

 

Le dispositif de collecte, composé de plastiques bio inertes et fabriqué par impression 3D forme un « joint » avec la cavité fœtale, permettant de maintenir la stérilisation du liquide recueilli (jusqu’à 1 litre). Le processus nécessite « en moyenne 90 secondes », ce qui ne met en danger ni la mère, ni l’enfant. Les cellules souches recueillies sont des cellules souches mésenchymateuses, qui peuvent également être prélevées dans d’autres tissus du corps (moelle osseuse) et ont déjà démontré leur potentiel thérapeutique. Elles peuvent aussi être reprogrammées en cellules pluripotentes, leur donnant la possibilité de se convertir en tous types de cellules du corps.

 

« Dès lors que nous avons démontré la faisabilité d’accéder à cette source de cellules souches néonatales, nous espérons que d’autres équipes de recherche commenceront à travailler avec ces cellules, ce qui nous permettra de mieux comprendre leur potentiel thérapeutique », commente le Dr Niels-Bjarne Woods, auteur principal de l’étude. 

 

Medical press (4/12/2017)

Partager cet article

Synthèses de presse

01bis_embryon

Etats-Unis : trois souriceaux nés d’une cellule de peau

Dirigé par Shoukrat Mitalipov, des chercheurs ont fait naitre des souriceaux à partir d'une cellule de peau et d'un ovocyte ...
02_fin_de_vie_soins_palliatifs
/ Fin de vie

Sédation palliative : une nouvelle directive aux Pays-Bas

En juin 2022, la KNMG et l’IKNL ont publié une révision de la directive relative à la sédation palliative ...
Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR
/ Génome

Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR

Une équipe internationale vient de remporter le Big Beat Challenge, pour son projet de thérapie génique visant les maladies cardiaques ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres