Le Gouvernement chinois développe les « boîtes à bébé »

Publié le : 7 mars 2014

 En juillet 2011, le gouvernement chinois expérimentait les « boîtes à bébés » à Shijiazhuang, dans la province du Hebei. Depuis, une trentaine de « boîtes à bébé » ont été installées dans plusieurs grandes villes de Chine. L’objectif du gouvernement: permettre aux parents qui le souhaitent « d’abandonner les enfants qu’ils estiment ne pouvoir élever« . Majoritairement, ce sont des enfants handicapés qui sont déposés de manière anonyme.

Mais ce concept soulève une polémique. En effet, « la législation chinoise ne conn[aît] pas le dispositif de l’accouchement sous X et pun[it] l’abandon d’enfants« . Or « l’abandon d’enfants est une réalité en Chine ». Pour autant, « les autorités chinoises se sont […] refusées à ouvrir des centres destinés à rendre plus sûr – mais plus facile aussi – l’abandon des nouveau-nés ». 

A titre d’exemple, la « boîte à bébé » de Xi’an, au Shaanxi a vu arriver son premier bébé le 4 décembre 2013, peu de jour après son ouverture. Le nourrisson était un garçon, atteint de trisomie 21. A Canton, au Guangzhou, la « boîte à bébé » a vu arriver 79 bébés quinze jours après son ouverture, la majorité souffrant de maladie ou de handicaps plus ou moins sévères.
Le directeur du centre de Shijiazhuang déclare: « Nous ne pouvons empêcher les abandons [d’enfants] mais nous pouvons faire en sorte d’en changer l’issue« . Tang Rongsheng, directeur du centre du bien-être de Shenzhen, précise: « si nous empêchons les boîtes à bébé au motif qu’elles favorisent le crime d’abandon d’enfant, nous sacrifions sciemment  la vie de nouveau-nés, ce qui est contraire à la loi, à la moralité publique et à notre civilisation« . 

 

<p> eglasie.mepasie.org 04/03/2014</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres