Le foetus, un patient

Publié le : 7 octobre 2013

 Le Dr Michel Polak dirige, à l’hôpital Necker-Enfants Malades de Paris, le service d’endocrinologie-gynécologie et diabétologie pédiatriques, « une spécialité à l’intérieure d’une spécialité« , qu’il « s’est fabriquée par de multiples entrées » en passant par la pédiatrie, l’endocrinologie, la génétique et la biologie du développement. C’est une médecine qui pourrait se définir de la manière suivante: « une médecine de pointe qui s’adresse à une file active de patients, petits en âge et grande en nombre« , elle permet de traiter le foetus in utero.

 

Concrètement, le Dr Michel Polak a publié divers travaux dans de nombreuses revues qui « ont permis de mieux comprendre le développement de la fonction thyroïdienne du foetus humain, les interactions materno-foetales qui concourent à l’établissement de la fonction thyroïdienne« , mais également « de cibler les traitements que l’on peut administrer in utero en les donnant soit à la femme enceinte, connaissant leur possible passage trans-placentaire, soit directement chez le foetus« . Sur ce dernier point, le médecin attire l’attention sur la balance qui doit être faite entre le risque pris et le bénéfice attendu, « qui doit être soigneusement pesé et évalué dans des essais cliniques« .

<p> Le Quotidien du Médecin (Dr Anne Teyssédou-Mairé) 07/10/2013</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres