Le CCNE et les banques de sang de cordon ombilical

Publié le : 5 février 2003

Le Comité national consultatif d’éthique (CCNE) interrogé en avril 2002 sur la question de la conservation du sang de cordon ombilical a rendu hier ses conclusions. 

Dans son avis, il recommande aux pouvoirs publics de "promouvoir le développement de banques publiques de sang de cordon à destiné allogénique (pour tous) plutôt que de souscrire à la constitution de banques privées pour un usage autologue (personnel) dont l’intérêt thérapeutique n’est pas établi".

Rappelons que le sang provenant du placenta est devenu dans certains cas une alternative aux greffes de moelle osseuse, car il contient des cellules souches utiles pour le traitement éventuel de maladies ultérieures.

Les membres du Comité ont estimé que le recours aux banques de sang pour une utilisation personnelle présentait de réels dangers. Une telle mesure remet en cause le principe de solidarité et met en cause "la justice et l’équité". Ils estiment que le coût d’une telle entreprise présenterait "une disproportion flagrante entre l’importance de l’engagement financier de l’Etat et le bénéfice que les personnes peuvent en retirer". Ils mettent aussi en balance l’incertitude sur la durée de conservation des échantillons. Ces banques privées "suscitent des utopies et déguisent un but mercantile sous prétexte de rendre service à l’enfant" concluent-ils. 

Lire en ligne l’avis 74 du CCNE
Le Quotidien du médecin (Stéphanie Hasendahl) 05/02/03 - Libération (Sandrine Cabut) 05/02/03 - La Croix (Marianne Gomez) 05/02/03 - Le Monde (Paul Benkimoun) 06/02/03

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres