Le 1er essai clinique mondial avec iPS suscite l’exaltation du monde scientifique

Publié le : 18 septembre 2014

Vendredi dernier a eu lieu le premier essai clinique mondial d’un traitement contre la DMLA utilisant des cellules iPS. Ce traitement pionnier a été élaboré par Masayo Takahashi et ses collègues du Centre RIKEN (Kobé, Japon) (Cf. Synthèse Gènéthique du 12 septembre 2014). C’est une femme de 70 ans, qui a bénéficié en premier de l’essai clinque, 5 autres personnes sont en attente.

 

Si la sécurité du traitement est avérée, « il pourrait ouvrir la voie à des traitements pour d’autres pathologies, telles que la maladie de Parkinson et le diabète », et faire du Japon le chef de file de la recherche sur cellules iPS. Les chercheurs du monde entier sont rivés sur les conclusions de l’essai pour savoir si ce traitement stoppe la détérioration de la rétine ou s’il développe des effets secondaires. Si l’essai est concluant, « cela enverra un signal fort aux agences de régulations telles que la FDA et l’European Medecines Agency ».

 

Cet essai clinique intervient seulement 8 ans après la découverte des cellules iPS, issues d’une technique de reprogrammation ne nécessitant plus la destruction d’embryons humains. Cette technique avait été pensée par le Pr Yamanaka pour pallier les effets indésirables des cellules souches embryonnaires (éthique, rejets…) Les premiers résultats devraient être rendus publics courant de l’année prochaine.
 
Note de Gènéthique
Lire l’interview du Pr Alain Privat, expert Gènéthique, au sujet du lancement de cet essai : La nouvelle ère de la médecine personalisée

 

<p>Nature (Sara Reardon & David Cyranoski) 16/09/2014 - New Scientifist (Andy Coghlan) 17/09/2014 - Tha Japan News 17/09/2014 - Gènéthique</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres