L’avortement sélectif en Europe orientale

Publié le : 12 décembre 2013

 Le rapport Population et Sociétés, publié au mois de décembre 2013 par l’Institut national d’études démographiques (INED) fait état de la masculinisation des naissances en Europe orientale, à l’exception du Kosovo. Ce phénomène bien réel depuis les années 1990 était passé inaperçu à cause des mutations que ces pays ont connues (démantèlement du bloc communiste et conflits). 

 

Si l’Inde et la Chine « sont réputés pour détenir un rapport masculinité (ou sex-ratio) déséquilibré […] ce phénomène touche aussi plusieurs pays d’origine orientale et les diasporas d’origine asiatique« . Le rapport de l’INED constate que le « déséquilibre entre filles et garçons à la naissance dépasse parfois celui de l’Inde ». La norme est établie à 105 naissances de garçons pour 100 naissances de filles. Le sex ratio dans le sud du Caucase (Azerbaïdjan, Arménie, Géorgie) se situe entre 110 et 117. L’Azerbaïdjan est le deuxième pays après la Chine à détenir un fort taux de masculinisation des naissances. Dans l’ouest des Balkans, « les niveaux observés sont plus faibles, autour de 110-111 naissances masculines pour 100 naissances féminines » mais la persistance de ce déséquilibre constitue un facteur d’alerte.

 

Le rapport met en avant trois causes : 1/la préférence traditionnelle pour les naissances masculines, identifiée comme cause principale, 2/ l’accès à l’offre moderne de sélection prénatale, incluant l’échographie et l’avortement, 3/ l’effet aggravant de la baisse de la fécondité. Ainsi « la baisse récente de la fécondité et l’émergence d’offre moderne de service de santé […] ont renforcé le souhait de sélection prénatale en fonction du sexe ». L’avortement reste utilisé dans les pays de l’ancien bloc soviétique comme une « méthode de planification familiale », sauf en Albanie.

 

Le Quotidien du médecin retient, dans les conclusions du rapport, le danger représenté par la « banalisation du rôle des technologies nouvelles dans les pratiques discriminatoires ». Ces méthodes font aujourd’hui l’objet d’un débat bioéthique européen.

<p> Rapport "La masculinisation des naissances en Europe orientale" Population et Sociétés (Christophe Z. Guilmoto, Géraldine Duthé), 12/2013 - Le Quotidien du médecin (Coline Garré) 12/12/2013 - Lapresse.ca, reprise AFP, 12/12/2013</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres