L’avortement et la responsabilité des électeurs

Publié le : 14 janvier 2005

Mgr André Vingt-Trois, président de la Commission épiscopale de la famille, déplore que l’avortement soit devenu "un palliatif aux échecs de la contraception, et, par voie de conséquence, un moyen contraceptif". Il invite à agir au niveau politique : "il est légitime que les électeurs tiennent compte de cette donnée dans leur vote et qu’ils demandent aux politiques, notamment en période d’élection, de prendre clairement et publiquement position sur ce sujet".

La Croix 14/01/05

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres