L’avortement au bac

Publié le 14 Juin, 2005

La semaine dernière, les élèves qui passaient l’épreuve scientifique du bac littéraire avaient 2 sujets au choix, dont l’un était  : "Procréation, maîtrise de la reproduction".

Les candidats devaient répondre à 4 questions : 

– Indiquer les effets de la pilule sur l’ovaire, la muqueuse utérine et la glaire cervicale 
– Expliquer le mécanisme par lequel agit cette pilule 
– Citer 2 autres moyens contraceptifs. Donner le principe de leur action contraceptive
– Dégager des arguments en faveur de l’autorisation légale de l’IVG en France et argumenter l’idée selon laquelle l’avortement n’est pas considéré comme un moyen de contraception.

Pour répondre à ces questions, les élèves pouvaient s’appuyer sur des documents extraits du journal Le Monde en date du jeudi 9 décembre 2004. Or ces documents étaient idéologiquement orientés et scientifiquement très discutables. Ainsi pouvait-on lire : "contrairement à ce qu’affirmaient les opposants à l’avortement lors de l’adoption de la loi, la légalisation de l’IVG n’a pas eu d’impact démographique. Une IVG ne constitue pas une naissance en moins mais une naissance reportée à plus tard dans un contexte plus favorable". L’exercice a donc consisté à donner aux élèves un postulat erroné à défendre avec des arguments idéologiques. 

Dans le corrigé, en ligne sur Internet, on explique que la pilule est un contraceptif  car elle empêche entre autre le développement de l’endomètre et qu’elle a donc une action anti-nidation… Or dans ce cas, il faudrait dire qu’il s’agit d’un abortif.

Parmi les 2 autres moyens de contraception, les élèves devaient proposer le stérilet. Or le stérilet empêche le plus souvent "la nidation". Il s’agit donc une nouvelle fois d’un abortif et non d’un moyen contraceptif.

Enfin, les arguments que les élèves devaient donner en faveur de l’autorisation légale de l’IVG étaient les suivants : la maternité n’est pas contrainte mais choisie, la parentalité est conjointe, il n’y a pas d’incidence sur la fécondité…

Les candidats pour répondre à cette dernière question devaient donner les arguments en faveur de la légalisation de l’avortement. Ils ne pouvaient s’en sortir que par le mensonge, sauf à rater l’épreuve…

Gènéthique

Partager cet article

Synthèses de presse

01bis_embryon

Etats-Unis : trois souriceaux nés d’une cellule de peau

Dirigé par Shoukrat Mitalipov, des chercheurs ont fait naitre des souriceaux à partir d'une cellule de peau et d'un ovocyte ...
02_fin_de_vie_soins_palliatifs
/ Fin de vie

Sédation palliative : une nouvelle directive aux Pays-Bas

En juin 2022, la KNMG et l’IKNL ont publié une révision de la directive relative à la sédation palliative ...
Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR
/ Génome

Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR

Une équipe internationale vient de remporter le Big Beat Challenge, pour son projet de thérapie génique visant les maladies cardiaques ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres