L’autoconservation des gamètes votée en première lecture

Publié le 30 Sep, 2019

L’Assemblée nationale a autorisé vendredi 27 septembre, en première lecture, l’autorisation d’autoconservation de gamètes pour des grossesses futures. « L’âge de la première procréation, aujourd’hui de 28 ans et demi, est de cinq ans plus élevé qu’il y a une ou deux générations », a justifié le corapporteur du texte Jean-Louis Touraine (LREM). « Nous pouvons proposer aux femmes et aux hommes de conserver leurs gamètes afin qu’ils puissent différer leur projet d’enfant », a poursuivi le secrétaire d’État Adrien Taquet, précisant que l’intention n’était « évidemment pas d’inciter les jeunes à le faire ». Le recueil des gamètes pourra être pris en charge par l’assurance maladie « mais leur conservation sera à la charge des personnes et ne pourra être prise en charge par l’employeur », a-t-il souligné.

 

Les opposants à cet amendement ont dénoncé un « risque de pression des employeurs pour contraindre des femmes à repousser une grossesse », outre « les risques médicaux liés aux grossesses tardives » et la mise en place prévisible « d’un marché de la procréation ». « Vous jouez aux apprentis sorciers. Demain, ce seront les entreprises qui programmeront les grossesses », a lancé Valérie Boyer (LR).

 

L’Assemblée n’a toutefois pas voté un amendement qui « autorisait des établissements privés à but lucratif à réaliser prélèvement et conservation des gamètes ».

 

Pour aller plus loin :

Où va le projet de loi de bioéthique sur la question de la PMA ?

Loi de bioéthique : Premier tour de piste à l’Assemblée nationale

Conservation de gamètes par les établissements privés : les industriels de la procréation gagnent un round contre l’avis du gouvernement

A l’Assemblée nationale, les représentants de l’industrie procréatique enfoncent le clou

Audition des ministres sur la loi de bioéthique : un ton apaisé, des dérives éthiques majeures

 

AFP (28/09/2019)

 

Partager cet article

Synthèses de presse

"Aide médicale à mourir" : débat au Parlement britannique
/ Fin de vie

“Aide médicale à mourir” : débat au Parlement britannique

Les députés britanniques ont débattu sur la légalisation de l'"aide à mourir" pour les "adultes mentalement compétents et en phase ...
02_google
/ IVG-IMG

Avortement : Google supprime les données de localisation

Google prévoit de supprimer automatiquement les données de localisation des utilisateurs en cas de visite dans une « clinique spécialisée ...
piglet-1639587_960_720
/ Don d'organes

Xénogreffe : des précisions sur la greffe cardiaque réalisée en janvier

L’autopsie du patient est détaillée dans un article publié le 22 juin. Les chirurgiens espèrent lancer un essai clinique ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres