L’Angleterre veut proposer les tests ADN en routine

Publié le : 4 juillet 2018

A partir du 1er octobre 2018, la population anglaise aura accès aux tests AND à grande échelle : le NHS sera le premier organisme de santé à ouvrir largement l’accès la médecine génomique. A travers l’Angleterre, les hôpitaux seront connectés à des centres spécialisés qui lisent, analysent et interprètent l’ADN des patients pour aider aux diagnostics des maladies rares, adapter les traitements les plus efficaces aux patients et réduire les effets secondaires des médicaments. L’objectif est un engagement marqué dans la médecine de précision pour offrir des thérapies ciblées plus efficaces.

 

L’ADN de la tumeur des patients malades du cancer sera analysée en routine pour chercher les mutations clés permettant aux médecins d’utiliser les meilleurs médicaments, de donner accès aux essais cliniques de thérapies susceptibles d’améliorer leur condition quand il n’existe pas de traitement. Pour certaines maladies, comme la leucémie, le génome entier du cancer sera séquencé pour que les médecins puissent identifier les mutations. Une procédure qui sera aussi utilisée auprès des bébés et des enfants admis sans diagnostic à l’hôpital, en soins intensifs.

 

En plus de permettre aux patients d’accéder plus rapidement à un traitement, le NHS espère générer une abondance de données permettant de déterminer des interactions entre l’ADN, la santé et les styles de vie qui seront utilisées pour la recherche contre le cancer.

 

Le programme doit d’abord être initié en Angleterre, mais une réflexion est en cours pour envisager les moyens d’intégrer les autres régions dans le programme.

 

Le projet s’appuie sur les bases sur projet « 100 000 génomes » de Genomics England qui a déjà lu plus de 70 000 génomes et prévoit d’avoir atteint sa cible d’ici la fin de l’année.

 

La médecine génomique a principalement le cancer et les maladies rares pour cible envisageant de proposer des thérapies ciblées, mais d’autres tests sont en cours de préparation.

 

Un rapport publié en avril sur la génomique dans le NHS par le comité des sciences et de la technologie de la Chambre des communes a cependant soulevé des préoccupations au sujet de la formation, de l’expertise et de l’infrastructure informatique, et de l’avertissement des problèmes de mise en route.

 

Pour aller plus loin :

Séquençage du génome : le prochain test de routine pour tous les bébés

Le Royaume-Uni lance un vaste programme de séquençage du génome

Le Royaume-Uni, leader de la médecine génomique ?

Le séquençage du génome mènera-t-il à de nouveaux traitements ?

 

<p>The Guardian, Ian Sample (03/07/2018)</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres