L’Alliance pour les droits de la vie auditionnée pour la révision de la loi de bioéthique

Publié le : 10 avril 2009

Auditionnés par la mission parlementaire sur la révision de la loi de bioéthique, Xavier Mirabel, président de l’Alliance pour les droits de la vie (ADV), et Caroline Roux, secrétaire générale de l’association, ont interpellé les députés sur les dérives du diagnostic prénatal (DPN). Ils ont dénoncé la pression qui pèse sur les parents confrontés au handicap, s’interrogeant sur l’existence d’un libre choix : "une femme a-t-elle encore le droit de donner naissance à un enfant qui ne serait pas parfait ?".

Xavier Mirabel a par ailleurs demandé un moratoire sur la question des embryons congelés, "compte tenu de l’imbroglio éthique" que posent ces embryons dits "surnuméraires" conçus dans le cadre de l’assistance médicale à la procréation (AMP). "En 2006, on a créé en AMP 238 000 embryons pour 14 000 naissances, c’est une situation qui nous préoccupe profondément", a-t-il souligné. Caroline Roux a évoqué le "choix impossible" auquel sont confrontés les parents de ces embryons : réactiver un "projet parental" ? les détruire ? les confier à l’adoption ? les donner à la recherche ?

Le président de l’ADV a enfin plaidé en faveur d’un statu quo législatif sans céder aux pressions du "tourisme procréatif".

La Croix (Marine Lamoureux) 10/04/09

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres