L’Académie de médecine ne tranche pas sur l’extension de la PMA

Publié le : 28 mai 2014

 

 

L’Académie de médecine a rendu hier, dans un communiqué, son positionnement sur l’extension de la PMA aux femmes seules et aux couples de femmes. D’après le journal La Croix, « l’académie ne prend pas position, ni dans un sens ni dans l’autre », et choisit de rester « plutôt prudente« .L’Académie exprime qu’il n’y a « pas d’indication médicale mais elle [la PMA étendue aux femmes seules et au couples de femmes] n’a pas non plus de contre-indication médicale ». Elle souligne en revanche que les « zones d’ombre » persistantes sur « le développement et le bien être des enfants » ne permettent pas de trancher. Elle précise en particulier que « la grande solitude [des femmes seules] peut parfois avoir des conséquences pour l’éducation et le bien être des enfants ».

Pour rappel, en juillet dernier, une enquête confidentielle avait été lancée par l’Académie de médecine auprès des gynécologues en vue d’un avis public sur le sujet de l’ouverture de la PMA et de la GPA aux couples de même sexe. Menée conjointement avec le Collège national des gynécologues et obstétriciens (CNGOF), l’enquête avait l’objet de « fuites » dans la presse (Cf. Synthèse Gènéthique du 24 juillet 2013 et décryptage Gènéthique du 23 juillet 2013). 

Sur le terrain politique, le gouvernement n’a pas souhaité maintenir la question de la PMA dans son projet de loi APIE. Il attend l’avis du CCNE (Comité consultatif national d’éthique) pour se prononcer. Cet avis est attendu « en principe avant l’été ».

 

 

<p>La Croix (Pierre Bienvault) 27/05/2014 - Gènéthique </p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres