La secrétaire d’Etat à la Famille reçoit des opposants « de gauche » à la GPA

Publié le : 5 septembre 2014
Ce vendredi, la secrétaire d’Etat à la Famille, Laurence Rossignol, reçoit trois personalités féminines de gauche, opposées à la gestation pour autrui (GPA) et signataires de la lettre ouverte adressée au président de la République en juillet dernier, publiée le quotidien Libération (Cf Synthèse de presse Gènéthique du 15 juillet 2014) : la philosophe Sylviane Agacinski, la spécialiste de l’histoire des femmes et de l’homosexualité féminine Marie-Jo Bonnet, la professeur de droit Marianne Frison-Roche. 
 
L’objet de la rencontre ? Faire part de leur « inquiétude au sujet de la diffusion de la GPA en France après sa condamnation par la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) » (Cf Synthèse de presse Gènéthique du 27 juin 2014). Même s’ils font face à un gouvernement qui a annoncé qu’il ne ferait pas appel des arrêts de la CEDH, les 60 signataires de la lettre ouverte ne comptent pas « baisser la garde« . 
 
Pour Marie-George Buffet, députée GDR (Gauche démocrate et républicaine), également signataire de la lettre ouverte, « il ne faut pas reculer d’un millimètre dans ce combat contre la marchandisation du corps. On ne peut pas acheter le ventre d’une femme et un enfant. Reconnaître les enfants nés d’une mère porteuse à l’état-civil, c’est dire que cet achat est acceptable« . Elle ajoute :  » Le désir d’enfant, je le comprends. Il existe une réponse légale, c’est l’adoption. La GPA ‘éthique’, je n’y crois pas. Cela veut seulement dire que le contrat de la mère porteuse est bien rédigé et qu’on sait exactement combien elle va gagner.« 
 
Tous préconisent « une convention visant à prohiber la pratique des mères porteuses« . Mais le collectif espère également obtenir un engagement de la secrétaire d’Etat à la famille visant à renforcer « le dispositif de lutte contre la prospection de clients français par les agences de mères porteuses« . 
 
Après les personalités « gauche » opposées à la GPA, la secrétaire d’Etat à la famille recevra le député Jean Leonetti mi-septembre. Pour rappel, ce dernier compte soumettre une proposition visant à « punir les couples faisant appel à une mère porteuse à l’étranger d’un an de prison« , (Cf. Synthèse Gènéthique du 18 août 2014), proposition qui ne séduit pas à gauche.
<p>Le Figaro (Agnès Leclair) 04/09/2014</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres