La santé périnatale se dégrade faute de moyens

Publié le : 6 mai 2004

Deux rapports de l’Inserm (Audipog) et de l’Assistance publique des hôpitaux de Paris (AP-HP), publiés aujourd’hui, constatent le manque de moyens humains et matériels dans les services pour grands prématurés.

La rapport Audipog confirme une situation très préoccupante : "le taux de prématurité (les naissances avant 37 semaines de gestation) ne s’est pas infléchi depuis 1999, atteignant toujours 7,1 % des naissances". En ce qui concerne la très grande prématurité (avant 33 semaines des gestation), "l’augmentation annoncée en 2002 est confirmée : 1,6 % des naissances en 2003 contre 1,4 % en 2001".

Face à cela, les 2 rapports dénoncent le manque de services et de maternités spécialisés. Nicole Mamelle, dans le rapport Audipog, explique : "La situation reste critique… comme en 2002, seulement 65 % des enfants de moins de 33 semaines naissent en maternité de niveau 3, alors que l’objectif est d’atteindre 80 %".

Le Figaro (Jean-Michel Bader) 06/05/04 - Le Monde (Jean-Yves Nau) 07/05/04 - Le Quotidien du Médecin (Karine Piganeau) 11/05/04

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres