La Russie introduit des sanctions en cas d’avortement illégal

Publié le : 23 juillet 2014

Sur son site internet, le Kremlin vient d’annoncer que Vladimir Poutin avait signé un projet de loi instituant des sanctions en cas d’avortement illégal. 

 

Le projet de loi prévoit des amendes allant de 4 000 à 5 000 roubles ($ 143) pour les particuliers, de 10 000 à 30 000 roubles ($ 855) pour les fonctionnaires et de 100 000 à 150 000 roubles ($4 275) pour les personnes morales. 

 

Depuis le 12 janvier 2012, une nouvelle législation est appliquée en Russie : une femme peut interrompre sa grossesse dans la limite de 12 semaines à condition qu’elle ait été informée des conséquences et donné son consentement. En outre, un délai doit lui être accordé afin qu’elle puisse prendre sa décision définitive. 

 

Oleg Filippov, Chef adjoint au Département des soins médicaux pour enfant et obstétrique au Ministère de la Santé a précisé que le nombre d’avortements a récemment diminué passant de plus d’un million à 880 000 par an. Cependant, les données ne tiennent pas comptes des chiffres des cliniques privées, des cliniques dont il a été récemment suggéré qu’elles fournissent leurs statistiques sous peine de sanctions, de sorte que le gouvernement puisse avoir toutes les données en main en matière d’avortement.

<p> rapsinews.com 22/07/2014</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres