La pilule du lendemain déconseillée pour certaines utilisatrices

Publié le : 27 novembre 2013

 Alors que l’intérêt de la pilule du lendemain, ou Norlevo, est régulièrement rappelé par les autorités sanitaires, « ce produit du laboratoire français HRA Pharma présente une faille« , précise le quotidien Le Figaro. L’information aurait été révélée le 25 novembre par un site d’information américain, Mother Jones

 

Si le laboratoire HRA « recommande  de prendre le comprimé le plus tôt possible après un rapport non protégé« , Le Figaro souligne qu ‘ « il est connu que le Norlevo […] n’assure pas une protection à 100%« . Des tests cliniques effectués en 2011, « soit douze ans après [son] lancement en France« , ont révélé « que la protection variait aussi en fonction du poids de l’utilisatrice« . Ainsi, l’agence européenne du médicament déconseille son utilisation chez les femmes de plus de 80 kg. 

 

Selon le laboratoire HRA, l’Agence française du médicament (ANSM) « qui fait office de relais européen dans ce dossier« , a été prévenue en décembre 2012 et c’est fin octobre que « les autorités européennes ont donné leur accord pour modifier la notice« . Il ajoute que la mise en garde ne sera visible sur les notices d’utilisation qu’au premier semestre 2014 en raison du délai nécessaire pour réaliser ces dernières.
En France, le Norlevo est « gratuit pour le mineures et remboursé à 65% avec une ordonnance« . 
 

<p> Le Figaro (Pauline Fréour) 27/11/2013</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres