La « pente glissante » de l’euthanasie conduit au « meurtre aléatoire de personnes sans défense »

Publié le : 14 septembre 2020

Le docteur Bert Keizer, un des plus éminents praticiens de l’euthanasie aux Pays-Bas, a mis en garde le Royaume Uni vis-à-vis de la « pente glissante » sur laquelle ils s’engageraient en légalisant l’aide médicale à mourir. Dans les colonnes du Dutch Medical Association Journal,  il leur dépeint l’exemple de son pays où l’euthanasie s’est répandue bien au-delà des malades en phase terminale et où il est désormais possible pour des personnes âgées en bonne santé « qui trouvent que leur vie n’a plus de sens » (cf. L’euthanasie des bien-portants dès 75 ans pour « vie accomplie ». Bientôt aux Pays-Bas ?). D’ici peu, elle sera acceptée pour les prisonniers purgeant des peines à perpétuité « qui aspirent désespérément à la mort » ou encore pour les enfants handicapés dont les parents pensent que la souffrance est sans issue, avertit le docteur Keizer. « Chaque ligne tracée a ensuite été repoussée », et de fait, la « pente glissante » de l’euthanasie conduit au « meurtre aléatoire de personnes sans défense », affirme-t-il (cf. [Reportage] « Euthanasie, une pente glissante ? » Sans aucun doute).

Ces dernières semaines au Royaume-Uni, les militants pour l’euthanasie ont relancé plusieurs tentatives au Parlement. Le dernier vote sur ce sujet remonte à 2015 : 336 députés s’étaient alors élevés contre 118 de leurs confrères favorables à l’« aide médicale à mourir » (cf. Le Royaume-Uni rejette le suicide assisté).

 

Source: Daily Mail, Steve Doughty (14/09/2020)

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres