La naprotechnologie, méthode alternative à la PMA pour les cas d’hypofertilité

Publié le 20 Fév, 2014

 

 Remède efficace pour traiter des cas d’hypofertilité, la naprotechnologie est une méthode venue des Etats-Unis. Des couples témoignent cette semaine dans Famille Chrétienne. Ils plébiscitent l’approche de la “napro” (natural procreative technology) qui semble “concilier approche médicale et respect des données naturelles”.

“La naprotechnologie c’est le contraire de la PMA”. Par cette méthode, les couples font l’ensemble des examens nécessaires avant de recevoir le diagnostic du médecin, qui établit ensuite le traitement. Dans certains cas, le traitement résulte simplement de quelques compléments alimentaires. “En PMA, on me faisait des examens au goutte à goutte. Le seul objectif était de réussir la FIV” témoigne une femme. A côté des examens médicaux, cette approche cherche à comprendre pourquoi le couple n’arrive pas à avoir d’enfant, en prenant en compte d’autres paramètres, tels que le “rythme de vie, [les] freins personnels, [les] histoires individuelles”, etc.

 

“L’objectif est de comprendre avant d’agir“. Tandis que “la médecine classique préfère orienter vers la PMA rapidement” à partir du moment où un couple repère une difficulté à avoir des enfants, “tant on sait que les taux de réussite baisse avec le temps”. Le parcours dure en moyenne 18 mois. Environ 50% des couples peuvent, grâce à la naprotechnologie, donner naissance naturellement à un enfant. En revanche, cette méthode ne peut “rien faire” pour les cas de réelle stérilité.

Famille Chrétienne (Anne Gavini) 20/02/2014 

Partager cet article

Synthèses de presse

pixabay_-pregnant-1245703_640
/ Tous les autres thèmes

Rupture prématurée du sac amniotique : des réparations spontanées grâce au fœtus

Des scientifiques japonais de l'université de Kyoto se sont penchés sur des cas où le sac endommagé « se répare de ...
L’impact de la grossesse sur le cerveau du père
/ Tous les autres thèmes

L’impact de la grossesse sur le cerveau du père

"L’expérience des soins apportés à un nourrisson peut laisser une trace dans le cerveau des nouveaux parents" ...
Inde : Quatre femmes décèdent dans un "camp de stérilisation"
/ IVG-IMG

Inde : Quatre femmes décèdent dans un “camp de stérilisation”

Fin août, quatre Indiennes sont décédées dans un "camp de stérilisation" à la périphérie de la capitale de l’Etat de ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres