« La mort de Vincent doit servir à ses compagnons de fortune » : la mère de Vincent Lambert poursuit la bataille judiciaire

Publié le 28 Nov, 2019

Après la mort de son fils Vincent il y a 4 mois, suite à l’arrêt de son hydratation et de son alimentation, Viviane Lambert reste « aujourd’hui pleinement engagée dans ce combat. » « Je me battrai jusqu’à mon dernier souffle », promet-elle (cf. « Non-assistance à personne en danger » : le Dr Sanchez et le CHU de Reims poursuivis par les parents de Vincent Lambert).

 

Malgré plus de 10 années de lutte, elle ne désarme pas, affirmant : « La mort de Vincent doit servir à ses compagnons de fortune, ceux qui restent, ils sont plus de 1700… » Mais pour éviter de croiser celui avec qui elle « n’a jamais pu avoir de discussion constructive », elle ne s’est pas rendue au tribunal cette semaine. Le Dr Vincent Sanchez « n’avait jamais caché aux parents de son patient son hostilité à leur égard ». Elle considère que le médecin « a beau dire qu’il a respecté la loi, il a supprimé Vincent, et c’est un crime » (cf. Vincent Lambert : le docteur Sanchez se retranche derrière la loi Claeys Leonetti). Malgré tout, « je n’ai pas de haine », confie-t-elle. Ce qui ne l’empêche pas de ne pas se faire « d’illusions sur l’issue du procès ».

 

Est-ce le résultat de « ses expériences passées avec la justice française » ? « Au mois de juillet, elle recevait un appel d’Agnès Buzyn, qui l’assurait n’avoir aucun levier d’action pour contraindre l’hôpital ». Et quelques jours plus tard, Agnès Buzyn « déposait un pourvoi en cassation pour contester la décision de la cour d’appel qui ordonnait la reprise des soins pour Vincent Lambert ».

 

Viviane Lambert regrette : « Vincent a eu une fin triste ». « On aurait pu le chouchouter mais on nous l’a interdit. » « Il est mort seul, même pas avec une infirmière, alors que nous étions à côté et aurions pu être là. » « Ce n’est pas tant le fait qu’il soit mort que les conditions dans lesquelles cela s’est produit. On ne pourra jamais l’oublier. »

 

Le jugement sera rendu le 28 janvier 2020.

Valeurs actuelles, Bastien Lejeune (28/11/2019) – Journal International de Médecine, Xavier Bataille (27/11/2019)

 

Partager cet article

Synthèses de presse

01bis_embryon

Etats-Unis : trois souriceaux nés d’une cellule de peau

Dirigé par Shoukrat Mitalipov, des chercheurs ont fait naitre des souriceaux à partir d'une cellule de peau et d'un ovocyte ...
02_fin_de_vie_soins_palliatifs
/ Fin de vie

Sédation palliative : une nouvelle directive aux Pays-Bas

En juin 2022, la KNMG et l’IKNL ont publié une révision de la directive relative à la sédation palliative ...
Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR
/ Génome

Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR

Une équipe internationale vient de remporter le Big Beat Challenge, pour son projet de thérapie génique visant les maladies cardiaques ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres