La méthode Essure, alternative à la ligature des trompes

Publié le : 18 décembre 2009

Selon le quotidien Libération, 50 000 Françaises optent pour une nouvelle méthode de contraception définitive appelée la méthode Essure, une alternative à la ligature des trompes.

La contraception définitive est légale depuis la loi de bioéthique de juillet 2001, les femmes qui y recourent disposant d’un délai de quatre mois de réflexion avant de prendre leur décision. La méthode Essure, très rapide, ne nécessite pas d’intervention chirurgicale : « ni anesthésie, ni incision« . Passant par les voies naturelles (comme lors d’une hystéroscopie), le gynécologue pose « dans chacune des trompes de Fallope un micro-implant qui crée une réaction biologique de comblement ‘sans conséquence’ pour l’organisme« , indique le Syndicat national des gynécologues. L’intervention est irréversible et empêche définitivement d’enfanter naturellement sauf à recourir à une fécondation in vitro. Les motivations pour une telle pratique sont variées : nombre de femmes la choisissent parce qu’elles peinent à « assumer la ‘charge’ d’une contraception traditionnelle« . 5% d’entre elles ont moins de 35 ans et font ce choix parce qu’elles « ne peuvent utiliser un contraceptif hormonal pour des raisons médicales », 35% ont moins de 40 ans, ont déjà eu des enfants et ne « supportent pas le stérilet », 60% enfin ont 40 ans et ne veulent plus d’enfants.

Libération (Marie-Joëlle Gros) 18/12/2009

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres