La médecine personnalisée va nécessiter davantage d’information et de protection

Publié le : 22 janvier 2014
Selon un rapport* publié par l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques (OPECST), la médecine personnalisée va nécessiter d’informer et protéger davantage les patients car elle « bouleverse la conception traditionnelle de la médecine« .  
 
Concrètement, la médecine personnalisée « consiste à traiter chaque patient en fonction des spécificités génétiques et biologiques d’une pathologie » mais également en tenant compte de son environnement.
 
Selon les rapporteurs, les députés Alain Claeys (PS) et Jean-Sébastien Vialatte (UMP), cette nouvelle approche de la médecine « indu[it] une véritable révolution sociétale » et « doit être accompagnée d’une politique d’éducation à la santé, de débats publics permettant aux citoyens d’en comprendre les apports et d’en apprécier les bienfaits et les contraintes« .
 
Ainsi, les rapporteurs recommandent que le grand public soit informé via un site internet dédié à la génétique, site qui serait géré par l’Agence de la Biomédecine. En outre, l’arrivée de la médecine personnalisée impose « de mieux protéger les données personnelles de santé en renforçant leur confidentialité, en sécurisant les dossiers médicaux et en accélérant la mise en place du dossier médical personnel (DMP)« . Enfin, selon les deux rapporteurs, la formation des soignants doit être modifiée « pour encourager la pluridisciplinarité et décloisonner les spécialités« . 
* Rapport de l’OPECST sur les « enjeux scientifiques, technologiques et éthiques de la médecine personnalisée »
<p> AFP 22/01/2014</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres