La Grande-Bretagne se prononce sur les avortements sélectifs

Publié le : 23 février 2015

Les députés britanniques doivent se prononcer aujourd’hui pour amender ou non la Serious Crime Bill. L’enjeu est de criminaliser ou non les avortements sélectifs selon le sexe du fœtus.

 

Le gouvernement s’était engagé à clarifier la loi sur l’avortement : deux médecins, ayant accepté de pratiquer des avortements sélectifs en raison du sexe de l’enfant, n’avaient pas été poursuivis (Cf. Synthèse Gènéthique du 25 octobre 2013). Cet épisode avait révélé que « rien » n’interdisait de tels avortements dans la rédaction actuelle de l’Abortion Bill.

 

En novembre dernier, le Parlement britannique avait voté, en première lecture, l’interdiction des avortements sélectifs (Cf. Synthèse Gènéthique du 5 novembre 2014).

 

A l’approche des élections générale de mai prochain, la Serious Crime Bill sera un des derniers textes de loi à être présentée devant le Parlement.

 

La presse anglophone parie sur le rejet de cet amendement. Si la députée Fiona Bruce a rassemblé autour de sa cause des députés de tout l’échiquier politique, y compris dans les rangs des pro-avortements, il apparaît peu probable que cet amendement soit voté. 

 

<p>The Independant (Mark Leftly) 23/02/2015 </p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres