La dépression régresse chez les adolescents, mais pas pour ceux qui sont homosexuels

Publié le 23 Oct, 2019

« Moins d’adolescents souffrent de dépression qu’il y a 20 ans, mais la même chose ne peut pas être affirmée pour ceux qui sont homosexuels ou bisexuels ». Une nouvelle étude montre que pour ces derniers, « le risque de dépression reste bien plus élevé que pour les adolescents hétérosexuels, et qu’il ne suit pas la même tendance à la baisse ».

 

Cette étude a été menée auprès de 33 500 adolescents du Massachusetts entre 1999 et 2017. « Parmi les adolescents identifiés comme hétérosexuels, environ 3 sur 10 avaient déclaré s’être sentis déprimés pendant deux semaines consécutives en 1999. En 2017, ce chiffre avait diminué de 5% ». Dans la population d’adolescents « identifiés comme homosexuels », « 51% se disaient déprimés en 1999, un chiffre inchangé 20 ans plus tard ». L’auteur de l’étude, Alexandra Bettis, attribue cet écart au manque d’accès aux services sociaux pour ces adolescents.  

Medical Press, Alan Mozes (22/10/2019)

 

Partager cet article

Synthèses de presse

01bis_embryon

Etats-Unis : trois souriceaux nés d’une cellule de peau

Dirigé par Shoukrat Mitalipov, des chercheurs ont fait naitre des souriceaux à partir d'une cellule de peau et d'un ovocyte ...
02_fin_de_vie_soins_palliatifs
/ Fin de vie

Sédation palliative : une nouvelle directive aux Pays-Bas

En juin 2022, la KNMG et l’IKNL ont publié une révision de la directive relative à la sédation palliative ...
Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR
/ Génome

Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR

Une équipe internationale vient de remporter le Big Beat Challenge, pour son projet de thérapie génique visant les maladies cardiaques ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres