La Cour constitutionnelle bolivienne rejette la dépénalisation de l’avortement

Publié le : 14 février 2014

 Jeudi 13 février, en Bolivie, le juge Gualberto Cusi a déclaré: « l’avortement est un crime » et « cette décision de la Cour constitutionnelle est une reconnaissance du droit à la vie« . En rejetant la dépénalisation de l’avortement, le juge Gualberto Cusi a indiqué que la décision « respectait l’intérêt de la société » et qu’elle était fondée « sur le raisonnement selon lequel la vie doit être respectée dès la conception« . Il ajoute: « Nous ne pouvons pas aller à l’encontre de nos principes et de nos valeurs« . 

 

Réagissant à cette décision, le président Morales a déclaré: « tout avortement est un délit, c’est ce que je comprends, mais de façon officielle, je veux dire que nous évoquerons (avec les ministres) les débats qui agitent l’opinion« . 

<p> AFP 13/02/2014</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres