Kenya : l’avortement, « un droit fondamental » ?

Publié le 28 Mar, 2022

Vendredi 25 mars, la Haute Cour de Malindi a jugé que l’avortement est « un droit fondamental en vertu de la Constitution du Kenya ». Les arrestations de patientes ou de prestataires pratiquant des avortements sont donc « illégales ». Les valeurs constitutionnelles invoquées sont « la dignité, l’autonomie, l’égalité et l’intégrité corporelle ». Cette décision fait suite à un recours du Center Reproductive Health Network Kenya.

Pour le juge de la Haute Cour Rebeun Nyakundi, « la criminalisation de l’avortement en vertu du code pénal sans cadre statutaire constitutionnel constitue une entrave à la jouissance des droits reproductifs des femmes ». En conséquence, il « a ordonné au Parlement de promulguer une loi sur l’avortement et un cadre de politique publique conformes à la Constitution ».

Au Kenya, le code pénal de 1963 criminalise l’avortement. La Constitution de 2010 avait toutefois autorisé l’avortement « si un traitement d’urgence est nécessaire », ou « si la vie ou la santé de la mère est en danger ».

 

Source : K24, Sophie Njoka (26/03/2022)

Partager cet article

Synthèses de presse

pixabay_-pregnant-1245703_640
/ Tous les autres thèmes

Rupture prématurée du sac amniotique : des réparations spontanées grâce au fœtus

Des scientifiques japonais de l'université de Kyoto se sont penchés sur des cas où le sac endommagé « se répare de ...
L’impact de la grossesse sur le cerveau du père
/ Tous les autres thèmes

L’impact de la grossesse sur le cerveau du père

"L’expérience des soins apportés à un nourrisson peut laisser une trace dans le cerveau des nouveaux parents" ...
Inde : Quatre femmes décèdent dans un "camp de stérilisation"
/ IVG-IMG

Inde : Quatre femmes décèdent dans un “camp de stérilisation”

Fin août, quatre Indiennes sont décédées dans un "camp de stérilisation" à la périphérie de la capitale de l’Etat de ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres