Joe Biden : les Etats-Unis financent l’avortement dans le monde

Publié le : 29 janvier 2021

Jeudi, revenant sur les engagements de Donald Trump, le nouveau président des Etats-Unis, Joe Biden, a révoqué « la règle de Mexico » (cf. Etats-Unis : renforcement de la politique de Mexico). Il autorise les Etats-Unis à reprendre le financement « des associations étrangères offrant ou promouvant des services d’avortement ». « Cette règle a été instaurée par l’administration républicaine de Ronald Reagan, annulée par chaque président démocrate et remise en vigueur par chaque républicain ».

Le nouveau président a de même « ordonné la reprise des financements américains au Fonds des Nations unies pour la population » ; 32,5 millions de dollars ont été débloqués à l’attention de cette agence de l’ONU.

Mitch McConnell, chef des Républicains au Sénat, a critiqué « le financement d’avortements à l’étranger avec l’argent des contribuables », qui « piétine leur conscience ». Des engagements qui vont, selon lui, « à l’encontre des promesses d’unité du nouveau président ».

Les mesures prises par le président sortant qui imposent « aux centres de planning familial de distinguer physiquement les consultations gynécologiques de celles liées à l’avortement, sous peine de perdre les fonds fédéraux », n’ont pas fait l’objet de dispositions particulières. Le nouveau président ayant ordonné « d’examiner s’il faut suspendre, revoir, annuler ou ouvrir à la discussion ces régulations ».

600 000 avortements aux Etats-Unis chaque année

A l’occasion de la « date anniversaire » de l’arrêt Roe v. Wade de la Cour suprême qui a rendu possible l’avortement aux Etats-Unis en 1973, une marche virtuelle de protestation est prévue ce vendredi.

Ce même jour, les membres du Congrès doivent réintroduire une interdiction de l’avortement basée sur un diagnostic prénatal de la trisomie 21. La législation devrait permettre aux proches d’enfants avortés sur la base d’un diagnostic de trisomie 21 d’intenter une action civile contre ceux qui ont pratiqué l’avortement. Le projet de loi précise que la mère de l’enfant ne peut être poursuivie. Pour le député Ron Estes, « il est tragique qu’aux États-Unis, les bébés soient ciblés simplement parce qu’ils ont un chromosome de plus. Cette législation vise à garantir que les droits des personnes handicapées soient protégés ». Aux États-Unis, 67 % des bébés porteurs de trisomie 21 sont avortés.

Le mercredi précédent, les sénateurs ont présenté pour la cinquième fois un projet de loi pour interdire les avortements après 20 semaines, sauf en cas de danger pour la vie de la mère ou si l’enfant a été conçu à la suite d’un viol ou d’un inceste.

600 000 avortements sont pratiqués chaque année aux Etats-Unis.

Complément du 01/02/2021 :

Deux évêques américains ont réagi à cette décision du président Biden : « Il est grave que l’un des premiers actes officiels du président Biden promeuve activement la destruction de vies humaines dans les pays en développement. Ce décret est contraire à la raison, viole la dignité humaine et est incompatible avec l’enseignement catholique ».

« Nous et nos frères évêques nous opposons fermement à cette action, ont affirmé l’archevêque Joseph F. Naumann, l’évêque David J. Malloy de Rockford. Nous demandons instamment au président d’utiliser sa fonction pour le bien, en accordant la priorité aux plus vulnérables, y compris les enfants à naître ». « En tant que premier prestataire non gouvernemental de soins de santé au monde, l’Église catholique est prête à travailler avec lui et son administration pour promouvoir la santé des femmes dans le monde d’une manière qui favorise le développement humain intégral, en sauvegardant les droits humains innés et la dignité de chaque vie humaine, dès le sein de la mère » ont-ils ajouté.

Sources : AFP, Charlotte Plantive (28/01/2021) ; The Federalist, Evita Duffy (28/01/2021) ; Aleteia, Kathleen N. Hattrup (29/01/2021) – Photo : Free-Photos from Pixabay

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres