IVG, PMA : l’Italie interpellée par l’ONU

Publié le : 5 avril 2017

Le Comité des droits de l’homme de l’ONU reproche à l’Italie dans un récent rapport « de ne pas appliquer pleinement la loi adoptée en 1978 sur l’avortement ». Il s’inquiète « du nombre toujours plus élevé de médecins objecteurs de conscience » et de la « recrudescence d’avortements clandestins ». Selon les chiffres du ministère de la santé italien, « le nombre d’IVG a diminué de moitié durant les vingt dernières années »[1]. Le Comité Onusien demande à l’Italie d’ « intervenir au plus vite ».

 

Ce même rapport accuse également l’Italie « de ne pas respecter la parité des droits entre couples hétérosexuels et homosexuels en termes d’adoption et de fécondation artificielle ».

 

Note Gènéthique :

<p>Le quotidien du médecin, Ariel Dumont (5/04/2017)</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres