IVG : aux États-Unis, la « Politique de Mexico » porte ses fruits

Publié le : 26 août 2020

Le programme Protecting Life in Global Health Assistance (PLGHA, Protection de la vie dans l’aide à la santé dans le monde), plus connu sous le nom de Politique de Mexico, « bloque le financement américain des organisations étrangères qui fournissent ou promeuvent l’avortement à l’étranger dans 37 des 64 pays bénéficiant d’une assistance sanitaire mondiale ».

Un rapport, publié mardi par les agences américaines, montre que « huit des 1340 principaux bénéficiaires de subventions et 47 sous-récipiendaires ont rejeté la politique et n’ont donc reçu aucun financement ». Les fonds concernés ont été affectés à d’autres prestataires, et « la prestation des services n’a pas été interrompue ». Les deux principales organisations ne recevant plus de fonds américains sont Marie Stopes International (MSI) et la Fédération internationale pour la planification familiale (IPPF), et « plus de la moitié des bénéficiaires de subventions à risque est constituée de leurs affiliés ».

Les organisations qui ont accepté les nouvelles conditions générales américaines, ont conservé les subventions, mais les ont perçues à d’autres titres. Par exemple, pour répondre « à la violence sexiste » ou pour des actions « de promotion du statut des femmes et des filles dans la société ». Dans certains pays d’Afrique sub-saharienne et d’Asie du Sud-Est, des organisations pro-avortement ont continué à être financées car elles agissent dans des pays où les « lois sur l’avortement permettent les mêmes exceptions que celles autorisées dans la politique renouvelée et élargie de Mexico ».

D’après le rapport, ces résultats sont encourageants et montrent que la politique de Mexico « fonctionne » : « elle cible les pires organisations pro-avortement, elle ne perturbe pas de manière significative l’acheminement de l’aide et elle s’assure que les partenaires choisis par les États-Unis sont ceux qui soutiendront, ou du moins respecteront, l’engagement de l’administration de protéger la vie à toutes ses étapes ».

 

Source : C-Fam, Rebecca Oas et Lisa Correnti (21/08/2020)

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres