Israël : il demande la destruction de son sperme après sa mort, sa soeur autorisée à l’utiliser

Publié le 28 Oct, 2019

Dans une décision sans précédent, la cour des affaires familiales de Krayot, dans le nord d’Israël, a autorisé l’utilisation à titre posthume du sperme d’un homme décédé, malgré sa demande de destruction.

 

L’homme, un contre-ténor, est décédé des suites d’un cancer. Avant de commencer la chimiothérapie, il avait congelé une partie de son sperme. Au moment de sa mort, la seule sœur de cet homme a découvert qu’elle était infertile et a cherché à utiliser le sperme congelé de son frère via une mère porteuse pour assurer une « continuité de la lignée familiale ». Elle a alors découvert que le sperme de son frère était sur le point d’être détruit, celui-ci ayant signé une clause à cet effet en cas de décès.

 

La famille a interjeté appel et la cour des affaires familiales de Krayot, malgré l’opposition de l’État, l’a autorisée à utiliser le sperme du défunt dans le cadre d’une GPA.

Times of Israël (28/10/2019)

Partager cet article

Synthèses de presse

01bis_embryon

Etats-Unis : trois souriceaux nés d’une cellule de peau

Dirigé par Shoukrat Mitalipov, des chercheurs ont fait naitre des souriceaux à partir d'une cellule de peau et d'un ovocyte ...
02_fin_de_vie_soins_palliatifs
/ Fin de vie

Sédation palliative : une nouvelle directive aux Pays-Bas

En juin 2022, la KNMG et l’IKNL ont publié une révision de la directive relative à la sédation palliative ...
Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR
/ Génome

Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR

Une équipe internationale vient de remporter le Big Beat Challenge, pour son projet de thérapie génique visant les maladies cardiaques ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres