Irlande : rejet de l’amendement sur l’avortement

Publié le : 8 mars 2002

Les irlandais ont rejeté hier à 50,42 % l’amendement visant à modifier la loi sur l’interruption volontaire de grossesse. Ce sont seulement 10 000 voix qui ont fait la différence. Curieusement,  nul ne sait s’il doit se réjouir ou non des résultats de ce vote.

Le rejet de l’amendement maintient la constitution irlandaise inchangée et donc l’interdiction de l’IVG sauf dans le cas jurisprudentiel d’une femme qui menace de se suicider. L’amendement  proposé devait transformer cela en interdisant l’IVG même en cas de menace de suicide mais il donnait la possibilité au médecin d’autoriser l’IVG quand  » selon l’opinion raisonnable du praticien  » l’interruption de grossesse serait «  nécessaire pour prévenir un risque réel et substantiel de perte de la vie de la femme autre que par le suicide « .

Les textes étaient obscurs et les mouvements ou partis ont eu du mal à se positionner. Malgré l’appel de l’Eglise catholique à voter en faveur de l’amendement, les mouvements pro-life ont hésité notamment à cause d’une nouvelle définition de l’avortement décrit comme « la destruction intentionnelle d’une vie humaine à naître après implantation dans l’utérus » et non dès la conception.

Ces nombreuses ambiguïtés expliquent peut être le fort taux d’abstention des irlandais, 60 %, consultés pour la troisième fois en vingt ans sur ce sujet.

<p>Gènéthique - La Croix 08/03/02 - Le Figaro (Jacques Duplouich) 08/03/02</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres