Irlande : l’Oireachtas adopte un projet de loi sur la GPA

Publié le 27 Juin, 2024

En Irlande, l’Oireachtas [1] vient d’adopter un projet de loi sur la procréation assistée, l’Assisted Human Reproduction Bill, qui prévoit un « cadre juridique » pour la gestation par autrui (GPA) nationale et internationale (cf. GPA internationale : feu vert du Gouvernement irlandais). Le projet, qui concerne également d’autres techniques de PMA comme la fécondation in vitro ou l’ICSI [2], doit désormais être envoyé au Président pour examen avant d’être signé.

La loi prévoit la création d’une autorité de régulation de la procréation assistée. Son rôle sera d’autoriser les cliniques de fertilité, de superviser et d’appliquer les dispositions légales concernant le stockage des gamètes et des embryons, ainsi qu’en matière de recherche et de tests. Seront également créés un registre national des personnes conçues par un donneur et un registre national des mères porteuses. Les informations relatives aux donneurs pourront être transmises aux enfants nés par PMA en Irlande ou à l’étranger.

L’autorité de régulation devra également autoriser les futurs projets de GPA. La mère porteuse et les commanditaires bénéficieront ainsi d’un avis juridique indépendant et de conseils avant de conclure l’accord. La mère porteuse donnera son consentement après la naissance de l’enfant. Quant aux parents des enfants déjà nés par GPA, ils pourront demander à la Haute Cour des ordonnances parentales pour établir un lien de filiation rétroactivement (cf. Irlande : l’adoption après GPA commerciale à l’étranger est conforme à l’ordre public ; GPA : en Irlande une mère d’intention se voit refuser le droit d’adopter). La loi précise également que deux « parents d’intention » ne sont pas nécessaires et qu’un homme célibataire de 21 ans ou plus peut être « parent d’intention » et recourir à la GPA en Irlande ou à l’étranger.

Selon la sénatrice Mary Seery Kearney, l’Irlande est désormais le premier pays à légiférer sur un cadre qui consacre les principes de Vérone, qui sont internationalement reconnus et définis par l’Organisation internationale des services sociaux – une organisation reconnue par les Nations unies (cf. « La “GPA éthique” demeurera toujours une contradiction dans les termes »).

 

[1] Ensemble du corps législatif irlandais

[2] ICSI : injection intracytoplasmique de spermatozoïdes

Source : RTE, Ailbhe Conneely (26/06/2024)

Partager cet article

[supsystic-social-sharing id='1']

Synthèses de presse

Le dossier médical partagé devant le Conseil constitutionnel
/ E-santé

Le dossier médical partagé devant le Conseil constitutionnel

Après sa saisine par l'ordre des médecins, le Conseil d'Etat a soumis une QPC sur les modalités d'accès au dossier ...
Suicide assisté : les juges italiens doivent statuer « au cas par cas »
/ Fin de vie

Suicide assisté : les juges italiens doivent statuer « au cas par cas »

Selon la Cour constitutionnelle italienne, en l’absence de législation sur le suicide assisté, les juges devront se prononcer « au ...
Tennessee : « Il n'existe pas de droit fondamental à un certificat de naissance mentionnant l'identité de genre au lieu du sexe biologique »
/ Genre

Tennessee : « Il n’existe pas de droit fondamental à un certificat de naissance mentionnant l’identité de genre au lieu du sexe biologique »

Une cour d'appel a statué que le Tennessee ne pratiquait pas de discrimination en n'en autorisant pas à modifier la ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres