Inde : au Bengale, 1 % des emplois publics réservé aux transgenres

Publié le 17 Juin, 2024

Dans une ordonnance du 14 juin, la Haute Cour de Calcutta exige que le gouvernement du Bengale occidental réserve 1 % des emplois publics pour les personnes transgenres. Cette décision fait suite à une requête déposée par une personne se déclarant transgenre qui, après avoir réussi le Teachers’ Eligibility Test (TET)[1] 2014 et le TET 2022, n’a pas été convoquée pour un entretien. Or, le 30 novembre 2022, le gouvernement de l’Etat avait adopté une politique d’égalité de traitement en matière d’emploi pour les transgenres.

La Cour suprême a également confirmé que les personnes qui se déclarent transgenres peuvent décider de leur « identité sexuelle ». Elle a ordonné au gouvernement central et aux gouvernements des Etats d’accorder une reconnaissance juridique à cette nouvelle identité qu’il s’agisse d’un homme, d’une femme ou d’une personne se déclarant d’un « troisième sexe ».

 

[1] Le Teacher Eligibility Test est le test d’éligibilité des enseignants, une qualification requise en Inde pour qu’une personne puisse prétendre à une nomination en tant qu’enseignant dans les écoles publiques indiennes.

Source : Telegraph India (16/06/2024)

Partager cet article

[supsystic-social-sharing id='1']

Synthèses de presse

Transhumanisme : Synchron intègre l’intelligence artificielle dans son interface cerveau-ordinateur
/ Transhumanisme

Transhumanisme : Synchron intègre l’intelligence artificielle dans son interface cerveau-ordinateur

Un Américain handicapé a commencé à utiliser une fonction d’intelligence artificielle pour l’aider à communiquer à une vitesse « conversationnelle » ...
Le dossier médical partagé devant le Conseil constitutionnel
/ E-santé

Le dossier médical partagé devant le Conseil constitutionnel

Après sa saisine par l'ordre des médecins, le Conseil d'Etat a soumis une QPC sur les modalités d'accès au dossier ...
Suicide assisté : les juges italiens doivent statuer « au cas par cas »
/ Fin de vie

Suicide assisté : les juges italiens doivent statuer « au cas par cas »

Selon la Cour constitutionnelle italienne, en l’absence de législation sur le suicide assisté, les juges devront se prononcer « au ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres