Il tue sa femme souffrant d’Alzheimer : la Cour le condamne à 4 ans de prison

Publié le : 19 octobre 2020

Vendredi 16 octobre, la Cour d’Assises de Paris a condamné un homme âgé de 88 ans pour avoir tué sa femme souffrant de la maladie d’Alzheimer de quatre coups de couteau. « C’est un crime compassionnel » a voulu justifier son avocat Me Norbert Goutmann. Une notion qui n’existe pas juridiquement. Le tribunal a prononcé une peine de quatre ans de prison avec sursis.

Michel G. « s’était couché, puis relevé, pour tuer sa femme ». Après un premier coup asséné à sa femme Jacqueline, endormie, son épouse avait réagi « Qu’est-ce que tu fais, tu veux me tuer ? » L’ayant à nouveau poignardée, l’accusé avait essayé de se suicider. Les faits se sont produits en 2017. « Je regrette ce que j’ai fait. Ca me hante depuis trois ans », a témoigné Michel G.

Mariés depuis 61 ans, le quotidien du couple avait été bouleversé par la maladie de Jacqueline. Un procès qui pose la question du soutien à apporter aux « aidants », notamment s’ils sont eux-mêmes âgés. « Dans les précédents dossiers d’époux âgés reconnus coupables d’avoir tué leurs conjointes atteintes de maladies neuro-dégénératives – car Michel G. n’est pas un cas isolé -, les Cours d’assises ont (…) prononcé des peines de prison avec sursis, essentiellement symboliques. »

 

Sources : AFP (16/10/2020) – Le Figaro, Aude Bariéty (15/10/2020)

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres