Hervé Mariton : « la loi ne bride pas la recherche »

Publié le : 12 novembre 2010

Interrogé par Valeurs actuelles, le député Hervé Mariton dit sa surprise au sujet de la déclaration de Jean Leonetti d’autoriser les recherches sur les embryons humains. Il explique que, pour nombre de parlementaires, le dispositif actuel qui interdit ces recherches tout en autorisant des dérogations encadrées, "doit être préservé", et  il rappelle que "la mission parlementaire, dont Jean Leonetti lui-même était le rapporteur, avait clairement souhaité son maintien".

"Je souhaite que les futures lois de bioéthique n’aillent pas plus loin" déclare Hervé Mariton. "Il n’y a là aucun obscurantisme : la chronique scientifique montre que la recherche peut avancer sans que ce cadre législatif soit modifié […] Pour preuve, l’annonce dimanche dernier, dans la revue Nature, qu’une équipe canadienne était parvenue à produire des cellules de sang à partir de cellules de peau, sans qu’il soit besoin de recourir à l’embryon. Il serait donc faux de prétendre que la législation, dans son état actuel, bride la recherche scientifique" (Cf. Synthèse de presse du 09/11/10).

Concernant le don d’ovocytes, Hervé Mariton explique que "cela doit rester un don : il ne peut faire l’objet ni d’une indemnisation ni d’un "contre-don", comme le suggère Jean Leonetti". En rester au don "n’interdit pas de réfléchir à la façon de le faciliter" ajoute-t-il.

Valeurs actuelles (propos recueillis par Fabrice Madouas) 11/11/10

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres