Handicap et relations familiales

Publié le : 13 novembre 2002

Le journal, La Croix, donne le témoignage de Françoise Viennot, présidente de l’association Handy, Rare et Poly, et mère de Clément, jeune garçon de 13 ans polyhandicapé.Tout en soulignant les difficultés quotidiennes liées aux handicaps de son fils, elle explique que « peu de personnes savent voir le « petit » qui se cache dernière un enfant polyhandicapé […] mais que la surdité et le manque d’autonomie de Clément ne l’empêchent pas de ressentir l’affection, le plaisir ou la douleur »

Françoise Viennot se souvient qu’au début, elle n’osait pas parler de sa souffrance et elle explique comment elle est passée d’un sentiment de culpabilité, à un sentiment de révolte puis à la rupture sociale.  Elle montre comment l’équilibre familial a  été bouleversé par cette épreuve qui « met les relations familiales à nu« .

En définitive elle montre que ce sont ses enfants, dont Clément, qui l’ont aidé, elle et son mari à faire face. « Les enfants ont un regard différent de celui des adultes. Pour eux (les frères et soeurs de Clément), Clément était leur frère avant d’être un enfant handicapé » souligne t-elle.
Aujourd’hui, elle a créé avec Sylvie Evrard, une association pour aider les familles qui traversent la même épreuve.

 

Association Handy, Rare et Poly : 9bis, rue Saint Germain, 14000 Caen.

« Notre pied de nez au destin » Sylvie Evrard et Françoise Viennot, Ed. Charles Corlet 2002

<p>La Croix 13/11/02</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres