Grossesse tardive : l’AMP ne résout pas tout

Publié le : 18 juin 2004

L‘assistance médicale à la procréation (AMP) ne peut totalement pallier la baisse naturelle de fertilité des femmes à partir de 35 ans révèle une étude de l’Inserm, rendue publique hier.

Sur 100 femmes de 35 ans désirant être enceinte, 82 auront un enfant dans les 3 ans, 4 y parviendront par l’AMP, 14 resteront sans enfant.
A 40 ans, 57 femmes auront un enfant dans les 2 ans, 7 par AMP, 36 n’en auront pas.

Henri Leridon, démographe et auteur de l’étude, souligne "si la femme [de plus de 35 ans] n’arrive pas spontanément à avoir d’enfant, l’AMP ne peut complètement remédier aux années perdues".

Consulter l’étude d’Henri Leridon de l’Inserm en ligne
La Croix 18/06/04 - Le Quotidien du Médecin (Dr Isabelle Catala) 22/06/04

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres