Grenouille : Greffe de cellules souches embryonnaires

Publié le : 24 avril 2002

Des chercheurs du Wellcome Cancer Institute of Cambridge ont démontré que de l’amas de cellules indifférenciées résultant de l’avortement d’un clone de grenouille, on pouvait extraire des éléments permettant de fabriquer des tissus musculaires, osseux ou cutanés. 

L‘ADN de l’embryon avorté pourrait être transmis à l’embryon viable par la greffe des cellules souches.

<p>Quotimed 24/04/02</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres