Greffes : Prolongement de la durée de « conservation » du cœur hors de l’organisme

Publié le : 21 mai 2019

En avril dernier, pour la première fois en France, les équipes du CHU de Lille (Nord) ont eu recours à l’« Organ Care System » (OCS) pour réaliser une greffe du cœur. Déjà utilisé aux États-Unis ou encore en Australie, ce dispositif permet de conserver le cœur en arrêt dans de la glace pour le maintenir « dans des conditions de température et d’oxygénation proches des conditions les plus physiologiques ». La limite de la durée de conservation du cœur « en dehors de l’organisme » passe ainsi de quatre heures à plus de six heures. Le cœur peut être transporté « sur une longue distance » avant d’être greffé sur le patient. L’équipe de prélèvement d’organe a en outre « la possibilité d’évaluer la qualité du cœur tout au long du transport ».

 

Un deuxième patient lillois a bénéficié de ce type de greffes du cœur au cours du mois de mai, précise l’établissement dans un communiqué. En Angleterre, le nombre de transplantations cardiaques a augmenté de 30% suite à l’utilisation de ce dispositif.

<p><span style="font-size: 13px">Hospimedia, Géraldine Tribault (17/0519) - Le CHU de Lille a utilisé pour la première fois en France le cœur isolé perfusé</span></p> <p> </p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres