Greffe de tête sur des cadavres : un effet d’annonce controversé

Publié le 19 Nov, 2017

Vendredi, le neurochirurgien Sergio Canavero a annoncé lors d’une conférence de presse à Vienne avoir réussi une greffe de tête entre deux cadavres. Il s’agirait d’un « préambule à la greffe de la tête d’un volontaire vivant » qu’il prévoit en décembre, en Chine (cf. Une première greffe de tête humaine annoncée pour 2017). Il décrit l’intervention en détail : « La tête du receveur sera refroidie. On la collera sur le corps du donneur, on reconnectera la moelle et les différents tissus. Si le patient survit à l’opération, il faudra ensuite qu’il entame une longue convalescence pour s’adapter à son nouveau corps et réapprendre à bouger (…). La partie la plus difficile est de reconstituer la continuité de la moelle épinière, ce détail est maintenant réglé grâce à l’utilisation de matériaux chimiques, qui permettant de rétablir les liens entre les fibres nerveuses ». Le coût de l’opération est estimé à 10 millions d’euros.

 

Son effet d’annonce est une nouvelle fois décrié par ses confrères : une expérience sur des cadavres « ne rend pas la greffe de tête plus probable chez un homme vivant », elle ne « permet pas de vérifier que les contacts entre neurones seront efficaces » et la tentative reste « insensée ». Sur la technique, l’idée de « coller les moelles épinières » est jugé « infaisable ». « En l’état actuel des choses, cette procédure n’améliorera pas la santé du patient car il est peu probable qu’il retrouve une fonction neurologique, ni même qu’il survive ». Et l’intervention « ne porte pas son vrai nom : le receveur gardant sa tête, il serait plus judicieux de parler de greffe de corps » (cf. Greffe de tête : des questions sans réponse). 

Pourquoi docteur, Dr Jean-François Lemoine (18/11/2017) ; Science et avenir, Elena Sender (20/11/2017)

Partager cet article

Synthèses de presse

01bis_embryon

Etats-Unis : trois souriceaux nés d’une cellule de peau

Dirigé par Shoukrat Mitalipov, des chercheurs ont fait naitre des souriceaux à partir d'une cellule de peau et d'un ovocyte ...
02_fin_de_vie_soins_palliatifs
/ Fin de vie

Sédation palliative : une nouvelle directive aux Pays-Bas

En juin 2022, la KNMG et l’IKNL ont publié une révision de la directive relative à la sédation palliative ...
Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR
/ Génome

Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR

Une équipe internationale vient de remporter le Big Beat Challenge, pour son projet de thérapie génique visant les maladies cardiaques ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres