Greffe de cellules fœtales : une étude alarmante pour Parkinson

Publié le 12 Mar, 2001

Une étude récente publiée par  le New England Journal of Medecine a révélé des effets secondaires alarmants pour les greffes de cellules fœtales dans le cas de la maladie de Parkinson.

 

La technique qui consiste à greffer des neurones provenant de fœtus dans le cerveau malade, permettant ainsi de produire de la dopamine (le neurotransmetteur manquant dans cette maladie), a permis dans un premier temps une  régression «significative » des symptômes chez les patients les plus jeunes.

 

En revanche, dans la deuxième année plusieurs patients ont présenté des troubles décrits comme dramatiques.

Ces effets secondaires ont déclenché aux Etats Unis un arrêt des greffes de cellules fœtales, ce qui va dans le sens de la nouvelle politique de Bush. En France, cette technique a également été interrompue alors que d’autres alternatives comme les méthodes de stimulation cérébrale semblent obtenir d’excellents résultats.

Libération 10-11/03/01

Partager cet article

Synthèses de presse

01bis_embryon

Etats-Unis : trois souriceaux nés d’une cellule de peau

Dirigé par Shoukrat Mitalipov, des chercheurs ont fait naitre des souriceaux à partir d'une cellule de peau et d'un ovocyte ...
02_fin_de_vie_soins_palliatifs
/ Fin de vie

Sédation palliative : une nouvelle directive aux Pays-Bas

En juin 2022, la KNMG et l’IKNL ont publié une révision de la directive relative à la sédation palliative ...
Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR
/ Génome

Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR

Une équipe internationale vient de remporter le Big Beat Challenge, pour son projet de thérapie génique visant les maladies cardiaques ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres