GPA : la Thaïlande prend des mesures

Publié le : 18 août 2014
Le scandale provoqué par l’abandon du bébé Gammy, né par mère porteuse après un accord commercial passé par un couple australien et une jeune thaïlandaise, a conduit les autorités thaïlandaises à réagir.

 

Elles ont démarré une enquête officielle afin de contrôler les centres de procréation médicalement assistée (PMA), dont celui impliqué dans la naissance de Gammy. Lors de ces opérations, les autorités ont été informées de la présence de neuf bébés et de leurs « nounous » dans un appartement de Bangkok. Tous d’un seul et même père, japonais, comme l’ont confirmé des tests ADN.

 

Le 13 aout, la junte militaire (au pouvoir) a adopté un projet de loi sanctionnant à une peine d’enfermement de 10 ans les praticiens de GPA à dimension commerciale. Cette décision place dans l’attente de nombreux couples, empêchés de quitter le sol thaïlandais avec leur(s) enfant(s) né(s) d’une mère porteuse. Le Département des Affaires étrangères et du Commerce australien demande à la Thaïlande d’accepter une période de transition, afin que les couples d’ores et déjà impliqués dans un processus de GPA puissent ne pas être concernés par les nouvelles mesures.

 

Il se pourrait que la prochaine Conférence de La Haye en 2015 dédiée à l’adoption internationale soit l’occasion de signer une convention relative aux mères porteuses.
<p>The Guardian (Melissa Davey) 15/08/2014 – CNN (Kocha Olarn, Hilary Whiteman) 7/08/2014</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres