GPA en Russie : un bébé bloqué à cause du Covid, retrouvé mort

Publié le : 12 octobre 2020

En Russie, une enquête a été ouverte après la découverte de la mort d’un bébé conçu par gestation par autrui et bloqué par l’épidémie de coronavirus. Agé de cinq mois, ce bébé attendait d’être récupéré par ses parents chinois.

Selon les autorités locales, une trentaine de bébés nés de mères porteuses seraient actuellement bloqués, dont 22 dans un orphelinat de Saint-Pétersbourg. Anna Mitiania, responsable chargée du droit des enfants à Saint-Pétersbourg, s’inquiète du sort réservé aux autres bébés nés de mères porteuses et « échappant au contrôle » des autorités. Selon elle, ce sont aux agences de mères porteuses de se charger des bébés.

Un vol humanitaire a même été envisagé pour « évacuer les bébés nés de mères porteuses » que les parents ne peuvent pas récupérer à cause de l’épidémie. La fermeture des frontières vient entraver la GPA dans ce pays qui autorise le commerce autour de cette prestation (cf. Bébés bloqués en Ukraine : pas à cause de la Covid-19 mais de la GPA et Epidémie de Covid-19 : « les rapports de force de l’industrie de la GPA mis à nu »). Les couples étrangers pourraient ne plus être autorisés à commander des bébés en Russie.

 

Source : AFP (09/10/2020)

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres