Golem

Publié le 15 Mar, 2016

« Il n’est pas indispensable d’être philosophe pour comprendre que le transhumanisme n’est pas un humanisme ».

Dans son dernier Roman, Pierre Assouline raconte l’histoire d’un champion d’échec, accusé du meurtre de sa femme, qui découvre que son meilleur ami, un chirurgien fantasque et nerveux, a déposé à son insu, dans une partie saine de son cerveau, de petits implants qui vont décupler sa mémoire. Un plaidoyer pour l’humanité qui aborde les dangers de l’hybridation de l’homme à la machine, dénonçant les apprentis sorciers qui ignorent les conséquences psychologiques ou les répercussions simplement physique de ce nouvel esclavage. A l’issu d’un long voyage, le personnage principal de ce livre sera justifié et trouvera une vraie liberté.

Partager cet article

Synthèses de presse

pixabay_-pregnant-1245703_640
/ Tous les autres thèmes

Rupture prématurée du sac amniotique : des réparations spontanées grâce au fœtus

Des scientifiques japonais de l'université de Kyoto se sont penchés sur des cas où le sac endommagé « se répare de ...
L’impact de la grossesse sur le cerveau du père
/ Tous les autres thèmes

L’impact de la grossesse sur le cerveau du père

"L’expérience des soins apportés à un nourrisson peut laisser une trace dans le cerveau des nouveaux parents" ...
Inde : Quatre femmes décèdent dans un "camp de stérilisation"
/ IVG-IMG

Inde : Quatre femmes décèdent dans un “camp de stérilisation”

Fin août, quatre Indiennes sont décédées dans un "camp de stérilisation" à la périphérie de la capitale de l’Etat de ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres