Géniteur malgré lui ?

Publié le 4 Juil, 2007

Le père d’un enfant non désiré, Benoît, a attaqué en justice Anne-Marie, la mère, pour "faute". Il ne voulait pas de cet enfant ; il pensait qu’elle prenait la pilule.

Benoît parle d’un "désastre", décrit "une ruse machiavélique", se sent "piégé". Selon lui, les femmes ont le "pouvoir exorbitant "de choisir si elles font des enfants ; elles ont une "responsabilité accrue"."J’ai le droit de disposer de ma vie familiale ou non", argumente-t-il.

En 1993, Anne-Marie assigne Benoît en justice pour une reconnaissance de paternité que la  justice reconnait en 2000. Il est condamné alors à verser 304 euros par mois de pension alimentaire.

Le 21 mars 2006, la Cour d’appel d’Orléans statue que "le simple fait de devenir père, même sans l’avoir recherché, ne saurait être considéré comme un fait dommageable". "Tout homme qui accepte des rapports non protégés encourt […] la possibilité d’une procréation." Et la Cour le condamne à 10 000 euros de dommages et intérêts.

La Cour de Cassation doit se prononcer prochainement.

Depuis cette aventure en 1991, Benoît, déjà père de plusieurs enfants, s’est marié et a eu un garçon.

Dans Libération, Eric Zemmour, journaliste et auteur du "Premier Sexe" remarque que l’arrivée de "la pilule a tout changé". Il constate que "les hommes ont cessé de faire attention tandis que les femmes ont lancé ce slogan qui me scandalise : "Notre ventre nous appartient", ce qui revient à dire qu’elles ont un droit de vie et de mort sur leurs enfants".  Il observe "qu’aujourd’hui, les femmes s’affolent sous la pression de l’horloge biologique et font des enfants dans le dos des hommes et l’homme de se comporter comme la femme et de se poser en victime".

Maya Surduts, du Collectif pour les droits des femmes note que "la contraception reste le domaine exclusif de la femme alors que c’est une contrainte énorme". Elle dénonce l’attitude des hommes qui "s’il y a une grossesse estiment qu’ils se sont fait avoir". "Il serait quand même temps qu’ils fassent preuve d’un peu plus de maturité". "En réalité, les hommes veulent enfermer les femmes dans la procréation et pourtant, au fond, ils leur reprochent ce pouvoir de donner vie", conclut-elle.

Libération (Charlotte Rotman) 04/07/07 – NouvelObs.com 04/07/07

Partager cet article

Synthèses de presse

01bis_embryon

Etats-Unis : trois souriceaux nés d’une cellule de peau

Dirigé par Shoukrat Mitalipov, des chercheurs ont fait naitre des souriceaux à partir d'une cellule de peau et d'un ovocyte ...
02_fin_de_vie_soins_palliatifs
/ Fin de vie

Sédation palliative : une nouvelle directive aux Pays-Bas

En juin 2022, la KNMG et l’IKNL ont publié une révision de la directive relative à la sédation palliative ...
Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR
/ Génome

Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR

Une équipe internationale vient de remporter le Big Beat Challenge, pour son projet de thérapie génique visant les maladies cardiaques ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres