Génétique et procréation assistée : cocktail dangereux

Publié le 8 Sep, 2006

Le magazine Valeurs Actuelles consacre un dossier grand public sur la génétique et la procréation assistée, "Au grand bazar des biotechnologies".

Parmi les thèmes abordés (procréation assistée, clonage,…), le généticien Jacques Testart revient sur le dépistage préimplantatoire (DPI). Il constate qu’il est en train de se muer en un véritable "système d’épuration génétique" qui s’élargit à de plus en plus de pathologies. Il ajoute : "certains chercheurs, politiciens ou industriels agitent l’épouvantail du clonage reproductif pour cacher un danger beaucoup plus préoccupant, le tri d’embryons. Cette technique, peu "spectaculaire", qui n’intéresse pas les médias et que j’analyse, pourtant depuis vingt ans, ouvre la porte à l’eugénisme." Aux Etats-Unis, près de 3% des DPI sont pratiqués dans le simple but de connaître le sexe de l’embryon pour satisfaire le choix des parents.

L‘article énumère les sites Internet qui proposent différents services : vente de gamètes sélectionnées selon des critères très précis, jeunes mères porteuses disponibles,… Des services très chers où le corps des femmes n’est pas épargné (la stimulation ovarienne pour obtenir des ovules n’est pas sans risque). Les nouveaux "clients" de cette procréation commercialisée sont les couples homosexuels, les femmes célibataires ou ménopausées. "Le business a déjà commencé et l’on est entré de plain-pied dans l’offre et la demande du bébé sur commande" commente Jacques Testart. Il dénonce notre course "à la perfection génétique de l’individu, rejetant tout ce qui ne correspond pas à la norme. On va fabriquer de l’humain vers un profil type, en subissant les pressions de la médecine. C’est le début du racisme de gène".

La journaliste revient sur les derniers "évènements" en bioéthique : au niveau international avec l’article "mal interprété" du Pr Lanza sur la constitution de lignées de cellules souches d’embryon humain sans détruire l’embryon (cf. revue de presse du 01/09/06), au niveau national avec la sortie du rapport Fagniez et des réactions qui ont suivi (cf. revue de presse du 31/07/06).

Le Pr Axel Kahn considère, dans le cadre du DPI, le tri d’embryons pour les familles comme un "formidable outil" s’il n’est pas utilisé "pour des critères non pathologiques". Toutefois il reconnaît certains problèmes éthiques puisqu’il faut "mettre un frein à l’extension du pouvoir des parents sur l’identité de l’enfant à venir".
Dire que le clonage "thérapeutique" "guérira demain toutes les maladies incurables" est un "mensonge", estime Axel Kahn. "Dans l’immédiat, l’intérêt scientifique se limite à une meilleure compréhension des phénomènes de différenciation".
Pour lui, "le plus grand danger est de voir notre société, fondée sur les droits de l’homme, glisser vers une société fondée sur le droit des gènes".

Dans son livre La revanche du serpent ou la Fin de l’homo sapiens, le Pr Bernard Debré, chef de service d’urologie de l’hôpital Cochin, défend un "eugénisme de liberté" concrétisé par le diagnostic préimplantatoire qui permet de sélectionner les embryons non porteurs d’une maladie génétique. [NDLR : sur ce livre cf. l’article de Jean-Marie Le Méné, président de la Fondation Jérôme Lejeune].
Le clonage thérapeutique est "l’une des plus grandes inventions du XXème siècle", estime Bernard Debré. Aux réticents et indécis, il scande "non à la frilosité" car "l’embryon, qui n’est rien d’autre qu’un amas de cellules, ne doit pas être déifié". Il conclut "le clonage thérapeutique et l’eugénisme de liberté sont faits pour l’homme"…

Valeurs Actuelles (Alix Leduc) 08/09/06

Partager cet article

Synthèses de presse

Suisse : les chiffres 2021 de l’avortement
/ IVG-IMG

Suisse : les chiffres 2021 de l’avortement

L’Office fédéral de la statistique a publié les données de l’avortement en Suisse. Des chiffres stables sur les deux dernières ...
Procès GPA en Californie : ils veulent un garçon, la mère porteuse accouche d’une fille
/ PMA-GPA

Procès GPA en Californie : ils veulent un garçon, la mère porteuse accouche d’une fille

Les deux hommes, qui « rêvaient d’avoir deux fils », ont intenté un procès envers la clinique de fertilité ...
32_parlement_europeen
/ IVG-IMG

Le Parlement européen demande d’inscrire l’avortement parmi les « droits fondamentaux »

Par 324 voix contre 155, les députés européens ont voté une résolution ce jeudi, afin que le Conseil se saisisse ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres