Gender à l’école : l’Éducation nationale refuse de discuter

Publié le : 29 juin 2011

Dans Liberté Politique, l’Association pour la Fondation de service politique (AFSP) manifeste sa surprise devant le refus du ministère de l’Éducation nationale à sa demande de rendez-vous pour discuter du contenu des manuels de SVT (Sciences de la Vie et de la Terre) qui seront remis aux élèves de première L et ES à la rentrée prochaine (Cf. Synthèses de presse du 23/05/11 et du 03/06/11).

« Le ministre ne vous recevra pas ! Les éditeurs ont bien retranscrit les orientations de programme de l’Education nationale« , lui a répondu le directeur de cabinet du ministre Philippe Gustin. Ce dernier reconnaît que « certaines illustrations peuvent porter à perturbation » mais que la théorie du gender est « totalement scientifique« . C’est justement parce que l’ « idéologie du gender (…) n’est pas une discipline scientifique » que l’AFSP demande à ce qu’un débat démocratique puisse avoir lieu sur le sujet.

Elle s’interroge également : « Pourquoi le ministère de l’Éducation nationale impose-t-il la théorie du gender sans nuance et sans débat, alors que l’UMP critique le projet socialiste de mariage homosexuel et d’homo-parentalité précisément ‘parce qu’il y a une dimension essentielle à préserver dans l’altérité sexuelle’« . Moins d’un an avant les élections présidentielles, « il est urgent que la majorité présidentielle sorte de l’ambiguïté« .

<p>Liberté Politique 29/06/11</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres