GB : Nouveau cas d’enfant handicapé né par GPA et abandonné

Publié le : 27 août 2014

La presse anglophone révèle un autre cas d’enfant présentant une maladie génétique abandonné à la naissance à sa mère porteuse par le couple commanditaire. La mère porteuse avait reçu deux embryons et a accouché de jumeaux.

A la naissance, lorsque les parents biologiques (le couple commanditaire) a découvert que la fille –Amy- était atteinte d’une maladie congénitale, a refusé de l’adopter. Après une réunion de médiation entre les deux couples, organisée par le Children and Family Court Advisory and Support Service, il a été convenu que la mère porteuse et son conjoint élèveraient la petite fille.

Cette affaire n’est pas sans rappeler celle de Gammy, enfant trismique abandonné par un couple d’Australiens à sa mère porteuse.

 

Note de Gènéthique.

Cette nouvelle affaire intervient en Angleterre, pays souvent pris en exemple par les partisans d’une GPA  » éthique « , en raison des encadrements stricts prévus et mis en pratique. Les contrats de GPA sont censés répondre aux questions essentielles :  » Dans quel cas la mère peut avorter ? Peut-elle s’y opposer si les parents le demandent ? Qui garde alors l’enfant ?  » (Cf. Synthèse Gènéthique du 21 août 2014).

 

Dans ce cas présent, une médiation a certes pu être menée, mais après coup. L’imprévu de la maladie et le brusque désistement des  » parents d’intention  » auront des conséquences non négligeables sur la vie de mère porteuse, de nature à mettre en cause l’existence d’une  » GPA éthique « . En effet, les encadrements prévus en Grande-Bretagne n’ont pas empêché que se produise une situation comparable à celle d’un pays jusqu’à présent peu règlementé en la matière, la Thaïlande. 

<p>Le Figaro 26/07/2014 – Daily Mail 26/08/2014</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres