France : la « mort sociale » des personnes âgées

Publié le 1 Oct, 2017

L’association des Petites frères des pauvres, fondée en 1946 pour lutter contre l’isolement des personnes âgées publie une étude alarmante[1] : « parmi les plus de 60 ans, 900 000 personnes vivent dans un isolement profond[2]. En France, 300 000 personnes âgées, soit 2% des plus de 60 ans, connaissent un isolement qui confine à la ‘mort sociale’ ». Ils n’ont plus « que de très rares contacts avec les quatre cercles relationnels essentiels : famille, amis, voisinage et associations ». En outre, « 22% des plus de 60 ans sont isolés du cercle familial, et 28% n’ont plus d’amis. Beaucoup ne connaissent personne pour partager un repas (15%), pour aller se promener avec eux (27%) et à qui parler de choses intimes ou personnelles (32%). (…) 11% expriment le sentiment d’être très souvent seuls ».

 

Toutefois si l’isolement s’accroit avec l’âge, c’est aussi vers 80 ans que la famille se mobilise : « 62% des 80 ans et plus voient un de leurs enfants une ou plusieurs fois par semaine, contre 29% des 70-79ans ». Certes, « l’éclatement des familles, la dispersion géographique ne facilitent pas les relations, mais il y a mille manières d’être présent, comme le téléphone et les nouveaux outils numériques ». Avec un revers : la fracture numérique, car faute de connexion, de familiarité avec l’outil ou encore de moyens pur s’équiper et s’abonner, 31% des plus de 60 ans n’utilisent jamais Internet.

 

Devant ce constat, les 11 500 bénévoles des Petits frères des pauvres « accompagnent, sur le très long terme 12000 personnes âgées au rythme d’au moins une visite par semaine ». A l’image de François Debout : « Parler avec ces personnes souvent abandonnées est d’une richesse incroyable, leur vie est souvent passionnante, leur lucidité face à la mort impressionnante. (…) On se met à l’écoute, parfois on essaie de réaliser leur souhait, des sorties ou une aide pour reprendre contact avec leurs enfants, sans jamais juger des raisons d’une rupture. Il arrive que nous soyons les seuls à leur enterrement… ».

 

Pour aller plus loin : EHPAD : prendre soin de nos aînés, un choix de société

 

 

[1] Enquête réalisée au mois de juin par l’institut de sondage CSA auprès de 1804 personnes de plus de 60 ans.

[2] Ils n’ont de relation ni avec leur famille, ni avec leurs amis.

 

Le Monde, Isabelle Rey-Lefebvre (29/09/2017)

Partager cet article

Synthèses de presse

01bis_embryon

Etats-Unis : trois souriceaux nés d’une cellule de peau

Dirigé par Shoukrat Mitalipov, des chercheurs ont fait naitre des souriceaux à partir d'une cellule de peau et d'un ovocyte ...
02_fin_de_vie_soins_palliatifs
/ Fin de vie

Sédation palliative : une nouvelle directive aux Pays-Bas

En juin 2022, la KNMG et l’IKNL ont publié une révision de la directive relative à la sédation palliative ...
Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR
/ Génome

Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR

Une équipe internationale vient de remporter le Big Beat Challenge, pour son projet de thérapie génique visant les maladies cardiaques ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres